Conseils de Trad

 

Étant moi-même traducteur amateur de novels, voici les conseils que je peux donner aux personnes souhaitant se lancer dans la traduction, ou ayant déjà commencé mais souhaitant parfaire leur technique.

Si vous avez vous aussi des conseils à donner, n’hésitez pas à les ajouter en commentaire, je les rajouterai s’ils me paraissent pertinents.

 

I. Avant la Traduction

  1. Ayez un certain niveau en anglais/japonais/chinois/coréen (en fonction de la langue à partir de laquelle vous traduisez). Mieux vaux ne pas traduire que de complètement charcuter un projet. Pour savoir si vous êtes capable de traduire, lisez n’importe quel novel dans la version que vous souhaitez traduire et essayez de traduire dans votre tête tout en lisant.
  2. Ayez un endroit où poster vos traductions. Créez votre propre site de A à Z ou grâce à un site proposant des modèles préfabriqués, ou rejoignez une équipe déjà existante.
  3. Réfléchissez bien avant de prendre un projet ! Vous garderez probablement celui-ci pendant plusieurs mois, voir plusieurs années, alors lisez bien tous les chapitres sortis en anglais (ou en japonais/chinois/coréen) avant de vous lancer, pour être sûr que le projet vous plait.
  4. Ne prenez pas trop de projets en même temps ! Mieux vaux se concentrer sur un ou deux projets et sortir des chapitres régulièrement, qu’en prendre plus et ne pas pouvoir tout gérer. Moi ? Je suis une exception, étant donné que je me lasserais vite si je ne traduisais qu’un ou deux projets 😛
  5. Bien évidemment, ne prenez pas un projet déjà traduit par une autre équipe. Même si celle-ci n’a pas sorti de chapitres depuis plusieurs mois, demandez-lui si elle a abandonné le projet ou si elle est simplement en pause. Si et seulement si elle ne répond absolument pas, vous pouvez récupérer le projet.
  6. Ne prenez surtout pas un projet légalement édité ! Sinon, vos chances d’avoir des problèmes avec la justice sont multipliées. De plus, il s’agit d’une pratique que même certains traducteurs amateurs (comme moi) ne supportent et ne cautionnent pas (la traduction amateure devrait être considérée comme un complément à la traduction professionnelle, pas un concurrent).
  7. Demandez l’autorisation de traduire le projet, pour éviter tout futur problème potentiel !
  8.    Lorsque vous avez choisi quel projet traduire, lisez-le dans son intégralité et notez quelque part tous les noms de personnages, lieux, techniques, monstres… et traduisez-les à part, afin de ne pas traduire le même terme de plusieurs façons différentes d’un chapitre à l’autre.

    II. Pendant la Traduction

  9. Chacun sa technique, mais je vous conseille d’utiliser le logiciel Word présent de base sur Windows pour traduire, puisque celui-ci possède une correction orthographique de base.
  10. Ouvrez deux fenêtres Word côte à côte, l’une contenant votre projet en version anglaise/japonaise/chinoise/coréenne, et l’autre sur laquelle vous allez traduire.
  11. Je conseille aussi l’utilisation de logiciels complémentaires tels qu’Antidote, afin de corriger les fautes que Word ne détecte pas (mais n’oubliez pas que rien ne vaut la correction et relecture d’une personne douée en orthographe !)
  12. Ne traduisez jamais entièrement grâce à un site/logiciel de type GoogleTrad, au risque d’avoir une traduction de très mauvaise qualité ! Utilisez-les seulement pour des mots que vous ne connaissez/comprenez pas. De plus, si vous ne comprenez vraiment pas une expression ou un terme compliqué, interprétez-le ou demandez de l’aide aux autres traducteurs possédant un forum.
  13. Ne traduisez pas littéralement mot par mot. Lisez bien en entier la phrase que vous souhaitez traduire, puis arrangez-la dans votre tête afin de former un ensemble cohérent et logique. Rien ne vous empêche d’intervertir le début et la fin d’une phrase, de trouver des synonymes ou équivalents, du moment que le sens est préservé.
  14. Quant aux NDT (Notes de Traducteur), vous avez le choix. Soit vous n’en mettez pas du tout, soit vous mettez simplement des liens/explications en cas de terme compliqué, soit vous expliquez toutes les situations difficiles à comprendre. Mais dans tous les cas, ne mettez pas trop de notes ! Celles-ci cassent le rythme du récit et l’immersion du lecteur.
  15. L’une des étapes les plus difficiles de la traduction, c’est la traduction des temps. Il faut donc savoir que tous les temps peuvent être trouvés dans les dialogues, mais que le temps de la narration peut prendre seulement deux formes. La première forme, repose sur l’utilisation du présent, tandis que la seconde repose sur les temps du passé (passé composé, passé simple, imparfait…). Personnellement, je vous conseille les temps du passé, car il s’agit des temps utilisés par les œuvres littéraires officielles. De plus, une fois votre temps de narration choisi, vous devrez le garder jusqu’à la fin, et ne surtout pas faire de mélange présent/passé !
  16. Si vous ne pouvez pas vous occuper seul de toutes les étapes de traduction d’un novel (traduction, relecture, correction…), demandez de l’aide à d’autres personnes !
  17. Relisez vous-même votre traduction une fois celle-ci terminée, avant de la poster ou de l’envoyer aux autres membres de votre équipe pour qu’elle soit corrigée. Cela est d’autant vrai si vous venez de vous lancer dans la trad ! Si vous êtes débutant, relisez-vous 3, 4, 5, autant de fois qu’il le faudra.
  18. Lorsque vous relisez votre traduction pour la corriger, ne la considérez pas comme votre traduction, mais comme une oeuvre littéraire à part entière (= prenez du recul par rapport à celle-ci).

    III. Après la Traduction

  19. Créez une page de projet sur laquelle vous mettre le titre complet de l’oeuvre, son synopsis, son image de couverture, un lien vers la version originale et la version depuis laquelle vous traduisez, le lien vers les chapitres…
  20. Mettez si possible un système d’abonnement par mail sur votre site. Cela permettra de prévenir les abonnés d’une nouvelle sortie.
  21. Prévenez-moi de votre traduction, afin que je puisse l’ajouter à White Novels !
  22. Vous pouvez, si vous le souhaitez, créer un glossaire pour votre projet. Vous pouvez aussi créer un wiki modifiable par la communauté.
  23. Lisez bien les commentaires des lecteurs et prenez-les en compte ! Si de nombreuses personnes critiquent un aspect de votre traduction, écoutez-les et remettez-vous en question au lieu de leur répondre violemment.

Les commentaires sont fermés